Comment surmonter votre peur du rejet ?

L'origine du rejet.

La peur du rejet est très humaine et constitue donc l'une des plus grandes craintes de nombreux entrepreneurs, managers et professionnels de la vente.

La blessure de rejet est une blessure émotionnelle. Elle correspond au fait de se sentir repoussé, méprisé, dénigré ou mis à l'écart que ce soit dans sa vie amoureuse, familiale, amicale ou professionnelle.

La recherche scientifique a montré que la douleur sociale (y compris le rejet) présente de fortes similitudes avec la douleur physique. Lorsque les gens ressentent une douleur sociale, les mêmes zones du cerveau que pour la douleur physique s'allument. 

Le scénario qui se produit lorsque vous avez cette peur du rejet.

Être au téléphone avec une personne et l’accompagner en lui posant les bonnes questions pour comprendre où est ce qu’elle est et où est ce qu’elle veut aller. Lui présenter l’offre estimée être le plus adaptée à son profil pour l’amener d’un point A à un point B. Ceci, tout le monde peut le faire.

Mais derrière, le game du closing arrive au moment où se trouve la friction. Le prospect peut présenter plusieurs objections et donc plusieurs raisons d'exprimer un NON : 

  • Je ne pense pas que ce soit fait pour moi.
  • Je dois en parler à ma femme/mon mari.
  • C’est trop tôt.
  • Je dois y réfléchir.
  • Peut-être que je reviendrai vers vous plus tard.

Toutes ces objections qui peuvent se présenter, peuvent déclencher cette peur du rejet. Sauf que s’il n’y avait pas d’objections, cela voudrait dire que vous gagnez tout le temps, et si vous gagnez tout le temps, vous n’apprécierez plus les victoires. 

Il faut des échecs, du rejet et des NON pour apprécier les victoires.

Tout ce jeu vous permettra de développer cette compétence et finalement d’apprécier le rejet en comprenant que c’est ici que le jeu du closing commence

Le jeu du closing. 

L’acte de vente commence réellement quand le prospect dit « NON ».

Être confronté au OUI et au NON est le quotidien du commercial. C’est face au NON que le commercial déploie sa pleine puissance commerciale et son aptitude à engager le prospect dans la vente.

Transformer le « NON » en « OUI », montre une capacité à lever un doute, à traiter une objection et à influencer le prospect pour lui faire accepter l’offre dont il a besoin.

La noblesse de la vente réside dans cette capacité à accompagner, à conseiller et à aider chaque client.

Le rejet n’arrête une personne que quand cette dernière refuse de le voir comme un fait normal. En fin de compte, un rejet ne touche que notre ego. 

N’oubliez pas que même les meilleurs leaders de ce monde ont entendu des milliers de « NON », ils ont juste su persévérer afin d’accomplir leur rêve.

Vous n’arriverez pas jusqu’à vos objectifs si vous n’affrontez pas cette peur.

La peur du rejet est un des facteurs qui empêchent la plupart des closers d’atteindre leur but. Ce sentiment d’échec à venir paralyse donc tout le potentiel qui sommeille en eux. Or, il est important de vaincre cette peur pour avancer.

Quand vous êtes Best Closer, le NON, c’est le début d’un OUI. En recevant un NON, il faut que vous gardez à l’esprit que ce n’est pas définitif.

Plus vous allez recevoir des NON, plus vous allez être face au rejet et plus vous allez développer ce muscle qui va vous permettre de faire face au rejet.

Le refus n’est pas un échec, il est formateur et fait partie intégrante du travail de closer. Transformer un non en oui est d’autant plus satisfaisant qu’un oui immédiat. 

6 solutions pour surmonter cette peur du rejet.

Faire preuve de résilience :

La résilience est la capacité d’une personne à surmonter les chocs et les moments douloureux de l’existence tout en continuant de se développer malgré l’adversité.

Dans la vente, la résilience est une aptitude mentale primordiale pour qui veut performer.

Il faut accepter l’échec et je dirais même apprécier l’échec dans la vente, car c’est grâce à l’échec et au refus que vous allez progresser et que vous allez corriger vos erreurs pour mieux faire la prochaine fois. Le refus fait partie intégrante du métier de vendeur. 

Il fait partie du JEU, il faut l’accepter.

Quiconque peut donc développer cette capacité à faire face aux événements à la condition d’éviter l’écueil de la victimisation et de maintenir sa confiance en soi, son optimisme ainsi que sa persévérance afin de rester focus sur ses objectifs.


Modifier ses perceptions face au rejet :

Vous ne pouvez pas continuer à perdre des ventes à cause de cette peur du rejet.

Il est temps de commencer à vous protéger sans pour autant vous empêcher de profiter de toutes les magnifiques opportunités qui s’offrent à vous.

Une façon d’y arriver consiste à changer ses croyances limitantes.

Si jusqu’à présent l’une de vos croyances était : “lorsque les autres me rejettent, je me sens mal ou je me dévalorise.”

La nouvelle croyance pourrait être : “lorsque les autres me rejettent, ils expriment un point de vue qui leur appartient, mais je décide de croire que j’ai de la valeur indépendamment de leur point de vue.” 

Un prospect qui dit NON, c’est un prospect qui se dit NON, pas à VOUS.


Préparer le terrain :

Vous devez être en mesure de savoir quoi répondre si vous recevez un NON. Cela va renforcer votre confiance en vous et vous ne serez pas pris(e) au dépourvu face à cette objection.

Pour cela, il faut préparer le terrain et préparer ainsi les réponses et questions à venir. Si vous êtes bien préparé(e), la situation vous affectera moins, car elle deviendra comme un jeu pour vous.

 

S'habituer au rejet :

Le meilleur moyen de vaincre la peur du rejet consiste à s’entraîner régulièrement, afin de se confronter à des situations qui peuvent soulever des objections.

Votre objectif est de s’habituer à répondre aux situations dans lesquelles le risque de rejet est possible, pour vous permettre de mieux gérer un éventuel refus de la part des autres.

Vous verrez qu’en pratiquant régulièrement, vous aurez de moins en moins d’appréhension par rapport au rejet.

 

Cultiver son estime de soi :

Pour surmonter la peur du rejet, il faut renforcer son estime de soi.

Un moyen efficace d’y parvenir consiste à apprendre à s’évaluer de façon plus objective.

En commençant à remarquer ses petites et grandes réussites, vous pourrez vous focaliser sur vos qualités innées et sur vos compétences. Vous pourrez donc réitérer le jugement que vous vous portez.

Bien sûr, ça va prendre du temps. Mais si vous profitez de chaque opportunité pour vous valoriser en vous attribuant le mérite de ce que vous accomplissez, vous serez en mesure d’améliorer la confiance que vous vous portez.

Vous aurez ainsi une meilleure opinion de vous-même et donc une meilleure estime de soi.


Son environnement :

Être entouré d’un environnement positif et très important. Les personnes avec lesquelles vous partagez votre vie ont une influence sur votre mental.

C’est pour cette raison, qu’il est important de passer la plupart de son temps avec des personnes qui vous influencent positivement.

Vous devez être en mesure de vous entourer d’un groupe de personnes qui vous soutiennent et qui vous motivent à être davantage vous-même.

Le paradoxe de la vente.

En tant que closer, cela peut vous paraître paradoxal, mais la meilleure manière de clôturer une vente est de s’attendre à un OUI et d’accepter facilement un NON s’il arrive.

Ecrire un commentaire

Vous voulez en savoir plus ?